du 18 au 22 novembre 2011


7ème Festival du Cinéma israélien

Inauguration le 18 novembre 2011 à 20h
au Cinémovida de Châteauroux


Le riche cinéma israélien

"Footnote", de Joseph Cedar, sera présenté en avant-première, vendredi 18 novembre, à 20 h.-(dr)
Le cinéma israélien est un cinéma riche, varié, jeune et dynamique, qui " montre toutes les facettes d'un pays et qui est ouvert sur les autres, indique Paula Kerob, la présidente de l'Alliance France-Israël pour le département de l'Indre. C'est elle qui a eu l'idée il y a six ans de le faire découvrir aux Berrichons en créant un Festival du film israélien à Châteauroux.
Associée à Stéphane Castro, directeur du Cinémovida, et soutenue par la Ville de Châteauroux, elle en propose, du 18 au 22 novembre, la septième édition.
"Ce festival ce n'est pas l'apologie d'Israël, mais l'apologie du cinéma israélien dans toute sa diversité. Nous avons choisi cette année de le concentrer sur cinq jours, à travers quatre films de jeunes réalisateurs ou d'auteurs plus confirmés, comme Elia Suleiman", précise Stéphane Castro.
Quatre films récents qui abordent de manière très différente l'histoire d'un pays et l'évolution de la société israélienne. Qu'il s'agisse de Footnote, de Joseph Cedar, nommé au dernier Festival de Cannes, et qui sera d'ailleurs présenté en avant-première, du Temps qu'il reste, ou de Precious Life, c'est un cinéma qui rencontre son époque et qui traite souvent, avec impertinence et humour, de problèmes graves et d'enjeux primordiaux."Et envoie des messages d'espoir et de paix", ajoute Paula Kerob.

à suivre

Footnote de Joseph Cedar : l'histoire compliquée entre un père qui joue de malchance et son fils qui cumule les honneurs. Vendredi 18 novembre à 20 h, en avant-première.
Naomi de Eitan Zur. Un thriller à la Hitchcock. Dimanche 20 et lundi 21, à 20 h ; mardi 22, à 14 h.
Le Temps qu'il reste d'Elia Suleiman. Film autobiographique sur l'histoire des Palestiniens de Nazareth. Samedi 19, à 18 h; dimanche 20 à 14 h ; mardi 22 à 21 h.
Precious Life de Shlomi Eldar, traite du conflit israélo-palestinien à travers une famille palestinienne et des médecins israéliens associés pour sauver la vie d'un enfant. Samedi 19, à 14 h ; dimanche 20 à 11 h ; lundi 21 à 18 h.

Tarif unique : 4,50 €
La Nouvelle République du 09/11/2011
Catherine Pelletier